MAITRI-OI
Sophrologie à Grenoble
 
 

UNITE - CORPS - ESPRIT

 

Se transformer par la sophrologie - PARTIE 2 : la sophrologie

11 Fév 2022 Christophe FONTAINE sophrologie

1. La sophrologie c’est quoi ?

La sophrologie est un des outils qui permet d'accompagner les besoins de transformation personnelle.

C'est une technique psychocorporelle qui induit un état de conscience propice à la détente et à l’apprentissage de nouveaux comportements. Créée en 1960 par le Professeur Caycedo neuropsychiatre, c’est une méthode qui permet notamment de développer nos capacités personnelles et d’améliorer ainsi notre existence quotidienne. Elle laisse au patient le contrôle de lui-même et n’a pas pour but de créer un lien de dépendance entre le patient et le Sophrologue. Elle vise la conquête et le renfort de l’équilibre entre notre corporalité, nos émotions, nos pensées et nos comportements. Plus  qu’une technique, elle est une démarche, une manière d’Être…

Les bienfaits de la sophrologie :

  • Favorise la détente physique et le calme mental
  • Vise à effacer les tensions par des exercices actifs et dynamiques en pleine conscience
  • Prendre conscience de toutes les sensations agréables de détente.
  • Aide à orienter ses idées d’une manière positive par le travail sur le discours intérieur et sur les images mentales.

Elle peut être utilisée comme technique thérapeutique, de développement ou vécue comme une philosophie de vie. Dans un état privilégié, entre veille et sommeil, grâce à la sophrologie la personne va pouvoir stimuler de manière autonome différentes capacités en elle peu exploitées telles que :

  • Capacité à se détendre
  • Capacité à se concentrer
  • Gérer son stress et ses emotions
  • Capacité à mémoriser
  • Positiver
  • Se projeter
  • Se dépasser etc…

C’est-à-dire de développer sa qualité de vie dans tous ses aspects physiques et psychiques dans un but d’HARMONIE. Elle a pour but d’explorer la dimension intérieure de l’être : rencontre avec SOI à partir des fonctions sensorielles, émotionnelles et intuitives de notre conscience. Elle nous permet d’acquérir et de développer une force d’être, une force intérieure dans laquelle affirmer notre identité et nos valeurs.

2. Les raisons du succès de la Sophrologie

La sophrologie ne s’intéresse pas aux causes de l’anxiété, mais aux solutions pour en venir à bout. Ainsi, des personnes souffrant de sclérose en plaques ou atteintes d’un cancer canalisent leur angoisse pour amoindrir les effets de la maladie et améliorer leur état de santé, « car on sait que dans certains cas le stress peut aggraver leur état. Mais il faut garder en tête que cette discipline ne guérit pas », souligne Catherine Aliotta. Le sophrologue ne remplace pas un médecin, « il ne peut pas intervenir dans un traitement ni prescrire d’ordonnance ».

Cette approche bien-être peut s’avérer utile au quotidien : pour gérer l’irritabilité, le manque après l’arrêt du tabac ou encore surmonter une phobie. Elle peut aussi aider un enfant hyperactif à canaliser son énergie et se concentrer. Les sages-femmes s’en servent également pour calmer les douleurs des futures mamans lors d’un accouchement. (Liste non exhaustive J)

C’est accessible à tous: De la petite enfance jusqu’à l’accompagnement en fin de vie, la sophrologie s’adresse à tous. Les exercices sont adaptés en fonction du patient et de sa demande. « Cette méthode psychocorporelle s’adresse à tout le monde, puisqu’une grande partie du travail peut se faire par la parole. Les personnes à mobilité réduite peuvent pratiquer certains exercices, notamment de visualisation ou de respiration. » Catherine Aliotta souligne qu’il n’y a aucune contre-indication.

Des résultats significatifs et mesurables sont obtenus en quelques semaines. Il faut entre 6 à 12 séances d’une heure pour que les effets soient bénéfiques. Toutefois, les sessions ne sont efficaces que si le patient effectue ses exercices quotidiennement : « Ce n’est pas contraignant. À raison de 3 minutes par jour, on peut les pratiquer n’importe où et n’importe quand ».

C’est facile : Inutile d’être un(e) grand(e) sportif(ve) pour s’essayer à la sophrologie. Grâce à des exercices de relaxation doux et dynamiques, le corps se détend et se relâche tout en douceur. Les mouvements de sophronisation, guidés par la voix du professionnel, permettent au patient de revivre des sensations qu’il connaît. « La personne va visualiser ce moment où elle était sûre d’elle et confiante pour qu’elle puisse retrouver cet état d’esprit lors de son prochain entretien, par exemple », explique la sophrologue et fondatrice de l’Institut de formation de sophrologie, Catherine Aliotta.

3. Une clarification : sophrologie versus relaxation

La sophrologie va au-delà de la simple recherche de détente corporelle. Elle se veut une préparation à l’action qui doit permettre, à terme, de vivre en meilleure santé.

Même si les deux méthodes sont proches cousines, la relaxation, existe depuis le XIXe siècle, l’autre est plus récente car la sophrologie a vu le jour dans les années 1960. La relaxation a donc été utilisée, entre autres techniques, par le créateur de la sophrologie Alfonso Caycedo.

Les similitudes de ces deux techniques? Un niveau de travail similaire - le thérapeute intervient quand le patient est au bord du sommeil -, la voix comme porteuse du soin, l’absence de manipulation physique, la recherche de la détente corporelle et l’utilisation de la respiration comme support de cette présence au corps.

Mais beaucoup de choses les différencient. La posture est différente. En sophrologie, nous sommes assis ou debout alors que la relaxation se fait souvent allongé. La relaxation est une méthode passive, tout comme l’est un massage, alors que l’objectif de la sophrologie est de rendre la personne actrice de son changement et de son évolution: l’intention n’est pas la même.» En somme, la sophrologie propose des «outils» pour agir, pour se transformer.

Par ailleurs, la détente recherchée en sophrologie va au-delà du simple relâchement musculaire. Elle est beaucoup plus profonde: elle doit contribuer à maintenir le corps en bonne santé, en jouant également sur les organes et la circulation sanguine. Le travail se fait au niveau corporel, émotionnel et mental, c’est-à-dire dans les différentes structures de la conscience. Ainsi, si la détente en relaxation est un objectif, en sophrologie, elle est un moyen pour permettre le travail de construction réalisé grâce à la sophrologie.

L’objectif du sophrologue est donc d’aider la personne à évoluer pour pouvoir porter un regard différent sur son quotidien, pour réagir autrement, pour se préparer à l’action. Et l’entraînement régulier aboutit à une meilleure connaissance de soi. «Les techniques de visualisation du futur nous permettent de nous voir agissant autrement et réussissant ce qui est bon pour nous, explique le sophrologue. Nous travaillons sur le positif et développons ainsi des connexions neuronales plus solides, qui vont concourir à renforcer la confiance en soi et à développer les capacités dont nous avons besoin dans notre vie de tous les jours.»

La sophrologie améliore ainsi les capacités telles que la mémoire, la concentration, le discernement, l’intuition… «En visualisant à l’avance un événement à venir dans sa réussite, le cerveau intègre qu’il peut très bien y parvenir», indique le thérapeute. Les bénéfices de la sophrologie en termes de prévention sont aujourd’hui reconnus: présente à l’hôpital depuis déjà un certain temps, elle s’impose de plus en plus dans le monde de l’entreprise. On la trouve même à l’école, sous une forme ludique: en même temps que les enfants s’amusent, ils apprennent à gérer leurs émotions.

Conclusion

La sophrologie est pratiquée à titre individuel ou en groupe. Le travail est groupe répond souvent à un besoin de retrouver du calme, de la sérénité et de réduire le stress. Plus rarement, il peut répondre à un besoin global du groupe (en intégrant toutefois qu'un même besoin peut revêtir des aspects bien différents d'une personne à l'autre.
La pratique individuelle, quant à elle permet, d'aller beaucoup plus loin en terme de définition d'objectifs, de développement de ressources et d'optimisation du protocole qui permet de répondre aux besoins et d'atteindre les objectifs de la personne


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Les domaines d'action de la sophrologie

10 Mai 2022

1. Définition de la sophrologie
La sophrologie est un des outils qui permet d'accompagner les besoins de transformation personnelle.
C'est une technique psychocorporelle qui induit un état de consc...

L’entreprise du Nouveau Monde : le bien-être des individus au coeur des opérations

28 Mar 2022

"Métro, boulot, dodo". Cinquante ans après sa création, ce slogan est loin de faire rêver les nouvelles générations en France. Une partie des millennials s’oriente vers un autre paradigme, qui plac...

Les maux de tête vus par la médecine chinoise

23 Mar 2022

En médecine chinoise, les maux de tête et migraines sont à différenciés selon plusieurs facteurs : leurs causes, leurs localisations, le type de douleur, les signes associés… En effet, nous n’allon...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion